Tout le monde a connu un jour ou l’autre une expérience de communication pour le moins délicate avec l’administration française. Nul besoin d’être grand clerc pour imaginer les difficultés que peuvent rencontrer avec cet interlocuteur nos compatriotes qui résident à l’étranger ! Voici les quatre principaux écueils auxquels sont confrontés les Français expatriés, dans leurs rapports avec l'administration française.

Des réglementations souvent obscures

L’administration française est une vieille institution qui possède des tonnes de règles, parfois contradictoires, souvent obscures. De plus, lorsqu’il s’agit de régulariser une situation avec une administration étrangère, les réglementations peuvent rapidement devenir incompréhensibles voire ingérables. Elle peut par exemple vous demander un document qui, s’il est facile à obtenir en France, est suivant le pays d’accueil impossible à obtenir car tout simplement inexistant.
 

Des moyens de communications difficiles

Mille-feuille extrêmement complexe, l’administration a un peu de mal à se mouvoir rapidement et en souplesse. Il semble que le passage aux méthodes électroniques soit quelque peu difficile. L’emploi du courrier postal envoyé en non-recommandé garde d'ailleurs à ce jour sa préférence. Et si jamais vous recevez un e-mail de sa part, il y a de très fortes chances que vous ne puissiez pas utiliser l’adresse pour leur répondre. Impossible d’échanger par ce biais !
En outre, les horaires d'ouverture des standards téléphoniques peuvent être vraiment contraignants selon le décalage horaire du pays d’expatriation, sans parler des coûts d’appel.
 

Des courriers égarés

Évidemment, selon les pays et les qualités des postes locales, de gros problèmes de délais d'acheminement ou de fiabilité peuvent rapidement survenir. De nombreux courriers sont ainsi égarés chaque année. Ceux qui arrivent à destination sont aussi parfois ouverts et dépouillés par les employés des postes du pays d’expatriation. Des chèques ou des données confidentielles peuvent ainsi disparaitre.
 

Des délais de réponses interminables

Les communications se faisant par courriers postaux, les délais de réponses prennent du temps. Le manque de souplesse rend chaque échange interminable. Une des difficultés récurrentes pour les expatriés est l’erreur de calcul de l’impôt sur le revenu par le Centre des impôts des particuliers non résidents. Nécessitant une contestation générant de multiples aller-retour, le remboursement du trop-payé est un véritable calvaire, encore faut-il recevoir le chèque que l’administration vous enverra par voie postale et en recommandé, et ce même si vous avez fourni vos coordonnées bancaires françaises !
 

Comment y faire face ?

L’expatrié qui doit faire face à ces difficultés depuis le pays de résidence choisi ou est obligé de regrouper tout ou partie de ses démarches lorsqu’il revient sur le sol français. Évidemment, cela est contraignant car chronophage et générateur de stress. Passer une partie de ses congés à courir les administrations est, on s’en doute bien, extrêmement déplaisant. Bien heureux celui qui réussit à mener à bien ce parcours du combattant !

 

Quelle solution ?

 
Afin d’aplanir ces difficultés et de vous assister dans ces démarches, l'UFE a selectionné pour vous un concierge privé ! Depuis le traitement à distance de certaines démarches comme contacter à votre place une préfecture, prendre un rendez-vous à la Mairie, joindre votre correspondant au Centre des Impôts ou vous envoyer une checklist simple des démarches à réaliser dans le bon ordre pour un déménagement, notre partenaire Jobbers sera votre meilleur allié pour réduire considérablement votre stress, éviter le moindre oubli, et optimiser les déplacements nécessaires et obligatoires lors de votre passage en France.
 
Et bien entendu, à tarif négocié pour vous : 20 % de réduction sur l'abonnement annuel !!!!
 
 
 
 
 
conciergerie digitale
 
 
 
 
 
Partager cet article