Vivre en Hongrie

Ces derniers mois la Hongrie a beaucoup fait parler d'elle pour sa politique anti-migrant et pour son Premier ministre, Viktor Orban, qui mène une politique résolument souverainiste et conservatrice. Cela n’empêche pas le pays de soutenir sa croissance et sa baisse du chômage.

A tel point, que le pays connaît une pénurie de main-d’œuvre dans certains secteurs. Avis aux amateurs qui souhaiteraient vivre en Hongrie !

En savoir plus sur la Hongrie 

Capitale : Budapest
Population : 9,86 millions hab.
Superficie : 93 030 km²
Langues : hongrois
Monnaie : forint
Croissance du PIB : 2,9 %
Chômage : 6,7 %
Français : 2 490
Indicatif téléphonique : + 36
Eures : www.afsz.hu
Chambre de commerce : www.ccifh.hu/
Ambassade de France : www.ambafrance-hu.org/
 

Connaître le contexte pour partir vivre en Hongrie

La Hongrie a mis en place une économie de marché largement ouverte aux investissements étrangers et au commerce et qui repose sur 3 axes industriels compétitifs : véhicules et équipements automobiles, équipements électroniques et de télécommunications, médicaments. Le pays a su attirer massivement les investisseurs (il détient un stock d’IDE/habitant parmi les plus élevés d’Europe centrale et orientale) et reste ainsi le plus dynamique des pays baltes.
Le secteur industriel est très ouvert à l'investissement étranger et celui des services emploie les deux tiers de la population. Les domaines des télécommunications, de la grande distribution et de la finance concentrent quant à eux l’essentiel des investissements étrangers.
Le pays a fait baisser son taux de chômage en choisissant de multiplier les emplois à temps partiel ainsi qu’en obligeant les chercheurs d’emploi à accepter des emplois sous-payés ; cela entraîne un exode des jeunes les plus qualifiés. A ce propos, pour partir vivre en Hongrie sachez  que le gouvernement a déploré un manque de main-d’œuvre dans certains secteurs, envisageant de faire appel à des salariés étrangers : cela concerne les emplois comme soudeur, machiniste CNC, cuisinier ou serveur, ou encore ouvrier à la chaîne. Pour pouvoir attirer davantage les étrangers, le gouvernement prévoit d’octroyer des aides fiscales pour que les entreprises puissent par exemple leur proposer des logements.
 

 

Partager cet article