A savoir avant d’aller vivre au Maroc : soleil tous les jours ou presque, fiscalité intéressante, douceur de vivre… sont autant de raisons de s'expatrier au Maroc. L'économie se porte bien et a affiché pour 2015 des résultats plus que satisfaisants, un dynamisme qui repose sur les exportations, l'essor des investissements privés et le tourisme (10 % du PIB). Les opportunités sont réelles, mais attention, il faut savoir que le marché de l’emploi au Maroc privilégie les nationaux aux étrangers.

En savoir plus sur le Maroc

Capitale : Rabat

Population : 33 999 592 hab.

Superficie : 446 550 km2 (170 850 km2 avec les zones sahariennes sous administration marocaine)

Langue : arabe

Monnaie : dirham marocain

Croissance du PIB : 4,9 %

Chômage : 9,1 %

Français : 49 200 inscrits

Indicatif téléphonique : +212

Chambre de commerce : www.cfcim.org/

Ambassade de France : http://www.ambafrance-ma.org/

Le Maroc est un pays très touristique; pour cette raison il est vivement conseillé de consulter les différents guides et ouvrages qui lui sont consacrés.

Connaître le contexte pour partir vivre au Maroc

Si vous voulez partir vivre au Maroc, sachez que les Français sont principalement installés à Casablanca (20 752 personnes sont inscrites auprès de ce consulat) et à Rabat (10 095 personnes). On compte 7 958 inscrits à Marrakech, 4 236 à Agadir, 3 446 à Fès et 2 708 à Tanger. Ils travaillent essentiellement dans les secteurs tertiaire et industriel.

Des réformes structurelles sont menées depuis plusieurs années par le parti islamiste modéré au pouvoir, saluées d'ailleurs par le FMI. Le Maroc souhaite développer les éco-cités et des villes vertes (aménagement urbain, transports urbains, efficacité énergétique, eau et assainissement). La COP22 se tiendra au Maroc en 2016. Pour l'occasion, le pays prévoit de développer les énergies renouvelables qui devraient représenter 42 % du mix énergétique en 2020 (éolien et solaire). En février 2016, le Maroc a inauguré la centrale solaire de Noor, qui sera à terme la plus grande du monde.

L'exploration pétrolière et gazière a aussi été relancée et le Maroc a également lancé une stratégie industrielle 2014-2020 : les co-localisations industrielles dans l’aéronautique et l’automobile pourraient ouvrir la voie à de nouveaux partenariats dans la chimie, les industries métallurgiques et mécaniques, et les industries pharmaceutique. Près de 40 % de la population active est employée dans le secteur agricole qui contribue à près de 15 % du PIB; l’accord agricole euro-marocain offre des opportunités d’exportations dans le secteur agro-alimentaire.

Le tourisme, sur lequel repose la presque totalité du secteur tertiaire, reste dynamique malgré les tensions islamistes dans les pays du Maghreb.

Partager cet article