Le Sénégal compte parmi les pays les plus stables d'Afrique. La communauté française est la première des communautés étrangères installées au Sénégal, essentiellement à Dakar. Même si la croissance du pays est repartie à la hausse, elle reste irrégulière et insuffisante pour faire reculer la pauvreté. Le pays reste attractif pour des PME-PMI françaises dans l'ensemble des secteurs d'activités.

 

En savoir plus sur le Sénégal

Capitale : Dakar
Population : 14 672 557 hab.
Superficie : 196 190 km2
Langues : français
Monnaie : franc CFA
Croissance du PIB : 4,3 %
Taux de chômage : estimé à près de 13 %
Français : 20 197 (dont une majorité est née au Sénégal)
Indicatif téléphonique : + 221
 
Ambassade de France : www.ambafrance-sn.org/
 

Connaître le contexte pour partir vivre au Sénégal

Le Sénégal n'est pas comme certains de ses voisins un pays riche en ressources naturelles. De ce fait, il est grandement tributaire des aléas climatiques pour sa production agricole qui fait vivre la plus grande partie de sa population. Le changement climatique affecte le pays par la survenue d'événements extrêmes (comme les inondations ou la sécheresse) ayant un impact sur l'agriculture, le tourisme… Sans compter le potentiel halieutique qui est compromis par une surexploitation entraînant la raréfaction de cette ressource.
Le relatif faible niveau de croissance du pays est dû à la productivité insuffisante, et à des réformes qui ont du mal à se mettre en place. Pourtant, le pays a des atouts, son taux d'endettement restant très inférieur à la moyenne des pays de la zone, et des prospections indiquent par exemple la présence de gaz, pétrole, pierre et métaux précieux. Son secteur tertiaire prend une part de plus en plus importante dans l'économie du pays, son dynamisme reposant principalement sur le commerce et le secteur des télécommunications. Les transferts d'argent effectués par les migrants sont très importants, ils sont même devenus la principale source de financement extérieur, dépassant les IDE.
Pour relancer l'économie du pays, le gouvernement a mis en œuvre le « Plan Sénégal Emergent » (PSE), cadre des actions publiques en faveur de l'émergence à l'horizon 2035. Il doit permettre de lutter contre la pauvreté, les inégalités territoriales, la faible productivité en visant l'amélioration des infrastructures, de l'agriculture et de l'agro-industrie, des mines et du tourisme; il représente plus de 7 milliards de dollars de promesses de financement. Le Sénégal bénéficie de nombreux partenariats bilatéraux et de l'aide d'organismes internationaux comme la Banque mondiale qui lui a accordé un prêt de 3,6 milliards de dollars pour financer ses programmes du PSE.
 
Partager cet article