La retraite de réversion vous concerne si vous êtes veuve, veuf ou conjoint divorcé (même remarié, pacsé ou vivant maritalement) d’un assuré décédé.

 

Les conditions :

Pour bénéficier de la retraite de réversion, vous devez :

  • Avoir 55 ans minimum. Toutefois, l’âge reste fixé à 51 ans lorsque le conjoint est décédé avant le 1er janvier 2009 (ou disparu avant le 1er janvier 2008).
  • Avoir été marié.
  • Disposer de ressources personnelles inférieures à un certain montant, égal à 2080 fois le montant horaire du SMIC en vigueur au 1er janvier (soit 20 113,60 € par an en 2016). S’il vit en couple (marié, pacsé ou en concubinage), les ressources du ménage ne doivent pas être supérieures à 1,6 fois ce plafond (soit 32 181,76 en 2016).

Rentrent dans ces montants les revenus professionnels, indemnités de chômage, de maladie ou d'accident du travail, les retraites de base et complémentaires ainsi que les retraites de réversion versées par d'autres régimes de base (commerçants, artisans, professions libérales, professions agricoles). Les revenus financiers sont retenus pour 3 % de leur valeur.

Le montant :

Il est égal à 54 % de la retraite que percevait ou aurait dû percevoir votre conjoint (cependant en dessous de 60 trimestres de cotisations, ce minimum est réduit proportionnellement, et sera proratisé s’il a relevé de plusieurs régimes de base de retraite). Le minimum de perception pour 2011 est fixé à 283,87 € mensuellement, mais ne peut dépasser 868,86 € mensuellement.

Cette retraite de réversion peut être partagée entre le conjoint survivant et un ou plusieurs ex-conjoint(s) divorcé(s) même remarié(s) répartie proportionnellement à la durée de chaque mariage.

Si vous êtes parent d’au moins 3 enfants, la pension est majorée d'un montant de 96,30 € par mois pour chaque enfant à charge. Pour bénéficier de la majoration pour chaque enfant, il ne faut pas avoir atteint l'âge du taux plein ni être titulaire d'une retraite personnelle d'un régime de base obligatoire. 

Les ressources :

Si la somme de la retraite de réversion et de vos ressources personnelles (celles du couple le cas échéant) est supérieure au plafond autorisé, une retraite de réversion différentielle pourra vous être servie.

Si le montant de vos retraites est faible, vous pourrez éventuellement bénéficier d'une majoration de la pension de réversion sur la base d'un taux porté de 54 à 60 %. Cette mesure concerne les personnes âgées de 65 ans ou plus dont le total des pensions personnelles et de réversion est inférieur à une somme déterminée par décret.

Les modalités :

Cette retraite n’est pas accordée automatiquement, vous devez en faire la demande auprès de la caisse de retraite de votre conjoint s’il était retraité ou, auprès de la caisse de votre pays de résidence (si le pays a conclu un accord : www.cnav.fr) ou, en complétant l’imprimé « demande de retraite de réversion » : www.cnav.fr et le renvoyer à la caisse où votre conjoint a cotisé en dernier lieu.

Attention : joignez à votre demande une copie de l’acte de naissance de votre conjoint.

Pour toutes précisions, prenez contact avec un point d'accueil de l'assurance retraite : voir les adresses sur www.lassuranceretraite.fr

Mots clés
  • retraite
  • pension de réversion
  • expatrié
Partager cet article