Ce programme (programme de consolidation du "Français Langue Maternelle") a été créé en 2001-2002. Il s’adresse spécifiquement aux expatriés français et vise à favoriser la pratique de la langue française chez des enfants ressortissants français scolarisés localement, dans une autre langue que le français. Ce programme ne se substitue pas à la scolarité de l’enfant, il constitue une activité extra-scolaire.

Le programme FLAM

Ces programmes de cours et activités, initiés et pilotés par une association dûment constituée et habilitée à demander, recevoir et gérer des subventions, doivent être organisés pour un effectif minimum de 10 élèves (dont binationaux le cas échéant) auxquels peuvent se joindre des élèves d'une autre nationalité.

Le Consulat est là pour vous informer sur ce programme et sur les structures existantes.

Vous pouvez consulter la liste de toutes les associations FLAM déjà existantes, à l'adresse : http://www.associations-flam.fr/associations

Ainsi, votre enfant peut intégrer un programme FLAM, mais également vous pouvez prendre l’initiative de créer un tel programme.

Intégrer un programme FLAM

Les objectifs de FLAM

  • Conserver la pratique de la langue française et le contact avec notre culture en suivant des programmes spécifiques (atelier de lecture, cuisine, jeux, sortie au théâtre, cinéma, expositions, …).
  • Assurer un apprentissage linguistique dans un autre cadre, là où l’enseignement français n’est pas disponible.

A qui s’adresse le programme FLAM ?

  • A un effectif minimum de 10 élèves français (ou binationaux) auxquels peuvent se joindre des élèves d’une autre nationalité
  • Aux élèves de la grande section d’école maternelle (5 ans) aux classes secondaires (16 ans), scolarisés dans des établissements locaux d’enseignement non francophone.

Les apports du programme FLAM ?

L’inscription à ce programme permet de faire évaluer et valider les compétences linguistiques. Votre enfant se voit donc délivrer un diplôme d’études en langue française. Cette ouverture implique pour les associations pilotes un renforcement de leur partenariat avec les services de coopération et d’action culturelle du Consulat.

Les ouvertures du programme FLAM

Le programme doit permettre aux élèves français de rejoindre des établissements scolaires à programme homologué relevant du système français, soit des sections bilingues implantées dans le pays et/ou, des cours réguliers de langue des Instituts français, Centres Culturels français et Alliances françaises.

Attention : le programme FLAM n’a aucunement vocation à se substituer à l’enseignement scolaire, sa mission est d’assurer un apprentissage linguistique dans un autre cadre, là où l’enseignement français n’est pas disponible.

Créer un groupe FLAM

Tout d’abord, sachez que l’UFE est là pour vous aider à réaliser votre projet, vous appuyer et vous soutenir dans vos démarches.

Qui peut créer un programme FLAM ?

Des parents d’élèves, par exemple, réunis en association sans but lucratif régie par le droit français (loi 1901) ou local. Cette association ne doit pas être rattachée à une association de Français de l’étranger à vocation générale, affiliée ou non à une Fédération reconnue d’utilité publique (ex : UFE, ADFE), mais celles-ci peuvent bien sûr vous aider à la mise en place d’une telle structure.

La totalité de l’action reste obligatoirement placée sous la responsabilité de l’association qui assure le pilotage et le financement du projet pour lequel elle a sollicité une subvention.

Le soutien financier :

Il ne peut dépasser 50% du coût total du budget.

Le soutien financier est prévu pour un maximum de 5 ans et se réduit progressivement chaque année ; des exceptions subsistent cependant pour des cas particuliers et, un label FLAM sera attribué sur demande si l’association souhaite rester dans le cadre général du programme, l’autorisant ainsi à se prévaloir du soutien du Ministère des Affaires Etrangères et Européennes et à bénéficier d’autres aides accordées par le Département.

Le dossier de candidature (téléchargeable sur http://www.programme-flam.fr/) comprend :

  • Le formulaire de demande, à adresser au Directeur de la coopération culturelle et du français, présentant les motifs de la démarche, ainsi que le montant de l’aide sollicitée.
  • L’ensemble des documents administratifs et les documents pédagogiques permettant d’apprécier l’intérêt et la qualité des cours organisés (objectifs, effectifs, enseignants (nombre et qualification), programme, méthodes, horaires, locaux, ...).
  • La liste des élèves inscrits ou pré-inscrits, par groupes de niveaux, avec leur date de naissance et leur(s) nationalité(s). Aucun élève inscrit dans un établissement français homologué ne peut y figurer.
  • Le budget détaillé de l’année présenté au moyen des tableaux suivants :

-Le budget global, avec recettes et dépenses présentées en équilibre,

-Le projet d’emploi détaillé de la subvention demandée au titre du programme FLAM,

-Le cas échéant, un rapport sur les résultats des actions menées l’année précédente, comportant des informations précises sur les effectifs réels (liste des élèves par niveau, avec dates de naissance et nationalités), les horaires dispensés, l’assiduité et les niveaux atteints, le compte rendu détaillé d’utilisation de la dernière subvention FLAM reçue,

-Le cas échéant, la liste des subventions FLAM perçues antérieurement sur le projet considéré (y compris en cas de modification de l’entité, support juridique de l’opération).

  • Les statuts de l’association, rédigés ou traduits en français.
  • Les coordonnées bancaires précises (RIB) de l’association bénéficiaire, sur document original de la Banque ou papier à en-tête de l’association.

Dûment complété, le dossier doit être transmis à l’Ambassade de France, le cas échéant via le poste consulaire compétent, pour que le Conseiller de coopération culturelle et du français, après en avoir contrôlé les pièces, donne un avis motivé sur le projet de l’association.

Plus d'infos : http://www.programme-flam.fr/

Ce site offre à côté des informations administratives et pédagogiques, un forum permettant de "mutualiser" les expériences. Les rubriques suivantes sont ouvertes ou prévues :

  • créer une association FLAM
  • coopérer avec les services consulaires, les services et établissements culturels, les établissements d'enseignement français relevant de l'AEFE
  • devenir partenaire de la "coopération décentralisée"
  • obtenir le soutien de partenaires locaux
  • méthodes et documents pédagogiques
  • ressources pédagogiques, notamment auprès du CNED et du CIEP
  • difficultés rencontrées dans le domaine de la gestion.
Partager cet article