J'ouvre un compte à l'étranger

Dans le cadre d'un long séjour, il est nécessaire d'ouvrir un compte à l'étranger, en voici les démarches... 

Pourquoi ?

Lors d'un court séjour à l'étranger, il n'est pas obligatoire d'ouvrir un compte bancaire en local.

Lors d'une expatriation, il est nécessaire de le faire pour obtenir des moyens de paiements locaux, des références bancaires afin de permettre le règlement des dépenses sur place (loyer, électricité, gaz), mais également pour y domicilier tout ou partie de votre salaire.

Comment ?

Tout d'abord, renseignez-vous sur la qualité des banques locales. Cette démarche peut vous être facilitée si vous êtes client en France d'une banque disposant d'un réseau international, ou bien qui peut vous recommander auprès de ses partenaires locaux.

Dans tous les cas, la banque locale restera décisionnaire de l'ouverture de votre compte.

Selon les banques, les documents qui pourront vous être demandés sont votre carte d'identité nationale/passeport en cours de validité, un justificatif de domicile de votre pays d'accueil ou d'origine, voire une attestation de votre employeur. Le mieux est également de pouvoir présenter une lettre de recommandation en anglais de votre banque française.

Je conserve un compte en France

Effectivement, vous résidez à l'étranger mais il peut être utile de conserver un compte en France, notamment pour régler d'éventuelles factures françaises, ou encore vos impôts français,...

Pourquoi ?

Dans la plupart des cas, votre compte étranger ne sera ouvert et effectif qu'une fois que vous serez réellement installé. Il paraît donc nécessaire de conserver votre compte français et vos moyens de paiement actuels dans l'attente de ceux de votre banque locale. Vous pourrez ainsi subvenir aux besoins de première nécessité à votre arrivée. Mais également, pensez à votre retour qui sera ainsi facilité par la présence d'un compte opérationnel immédiatement.

Par ailleurs, conserver un compte en France vous permettra de régler un certain nombre d'opérations liées à votre situation en France : impôts à régler, encaissement de loyers ou de chèques payables en France, remboursement d'emprunt... De plus, il est également intéressant de conserver une épargne en France, fiscalement allégée du fait de votre statut de non-résident fiscal français.

Mes virements et paiements entre la France et l'étranger

Titulaire de comptes en France et à l'étranger, vous souhaiterez sans doute effectuer des virements ou des transferts de fonds. Voici quelques explications pratiques...

Les différentes opérations bancaires internationales :

Eurovirement ou virement Union européenne

Un eurovirement est un virement à destination d’un pays de la zone SEPA (Pays de l’Union Européenne plus Monaco, la Suisse, le Liechtenstein, la Norvège et l’Islande). Il doit normalement engendrer la même tarification qu’un virement effectué entre deux banques françaises s’il respecte les conditions suivantes :

  • être libellé en €
  • être inférieur à 50 000 €
  • être mis en place avec une option de frais SHARE (seuls les frais de votre banque sont à votre charge. Les frais de réception de la banque étrangère restent à la charge du bénéficiaire). 
  • faire mention des coordonnées BIC et IBAN de l’établissement bancaire (adhérent aux normes SEPA), qui doivent être correctes 

Transfert de fonds ou virement international

Hors zone euro, il convient de prendre en compte différents coûts engendrés lors d’un transfert de fonds :

- Les frais d’envoi du transfert ou frais de rapatriement (frais perçus par la banque qui reçoit ou envoie des fonds)

- Les frais d’intermédiaires ou de correspondants

- Les frais de change

Les frais de correspondants sont des frais prélevés par des établissements bancaires indépendants de votre banque, qui interviennent dans le circuit d’acheminement des fonds à l’étranger. Ces frais de correspondants peuvent être refacturés de trois façons, selon vos indications, au moment de la mise en place du transfert :

  • "OUR" : tous les frais liés au transfert seront prélevés sur votre compte français, frais de la banque étrangère inclus.
  • "SHARE" : seuls les frais de votre banque sont à votre charge. Les frais de réception de la banque étrangère restent à la charge du bénéficiaire.
  • "BEN" : tous les frais sont à la charge du bénéficiaire du transfert.
  • "CHANGE" : Dans certains établissements, vous pouvez ordonner un virement international dans la devise du pays du compte bénéficiaire (une opération de change sera réalisée) ou alors transférer des devises fortes (USD–GBP–EUR-JPY–CHF…) sur un compte en multidevises détenu dans votre banque locale. Si vous envoyez des euros et demandez un change localement, c’est la banque réceptrice qui facturera l’opération. 
    Cas particuliers (devises non convertibles) : il existe des pays où les devises ne sont pas exportables. Renseignez-vous sur les conditions d’entrée et de sortie de fonds et sur la possibilité d’ouvrir des comptes sur place en devises convertibles qui faciliteront vos opérations internationales. Certaines banques proposent des offres complètes afin de minorer ces différents frais, voire prendre en charge les frais de change. Dans ce cas, resteront à votre charge les frais de la banque étrangère. 
    Utilisation de la Carte Bancaire française : installé dans un pays de la zone euro, certaines banques vous permettent de réaliser vos opérations de paiement et retraits sans frais, avec ou sans offre commerciale. En dehors de la zone euro, l'utilisation de cartes bancaires rattachées à un compte en euros en France peut entraîner une commission. Renseignez-vous auprès de votre banque actuelle pour connaître ses tarifs. Certaines banques proposent des offres bancaires internationales, qui incluent et exonèrent ce type de frais

Mes comptes de non résident

Si vous devenez non résident français, certains comptes que vous possédez en France devront être clôturés ou transformés...
Le départ de France peut entraîner un changement de statut fiscal. Si vous devenez non résident fiscal français (NRFF) selon l’article 4B du code général des impôts, vous devrez attester de votre nouveau statut auprès de vos organismes financiers. Cela aura bien entendu des conséquences sur les différents comptes que vous pouvez posséder :

Mise en conformité des comptes bancaires :

En cas de départ de France et, si vous devenez non-résident fiscal de France, vous devrez clôturer les comptes suivants : livret d’épargne populaire et livret jeune.

Epargner en tant que Non-Résident Fiscal Français :

A partir du moment où vous devenez NRFF, vous vous devez de déclarer vos revenus de source mondiale dans votre nouveau pays d’accueil. Afin d’éviter une double imposition, une convention fiscale peut exister entre la France et certains pays étrangers.

Selon vos objectifs, votre nouvelle fiscalité et votre patrimoine actuel, votre conseiller bancaire pourra vous orienter sur les différents placements financiers à réaliser ou ceux allégés de cotisations sociales. Renseignez-vous auprès de votre banque et de son service International ou auprès de fiscalistes.

Mes adresses utiles

Banque prenant en charge les expatriés

 

 

26, avenue Franklin D. Roosevelt - 75008 PARIS
Métro : Saint Philippe du Roule
Ouvert du lundi au vendredi, de 9h à 18h
Tél. : + 33 1 56 88 73 77 
Email : infomi@banquetransatlantique.com

 

Partager cet article