Pour s'expatrier dans n'importe quel pays du monde, hors Union Européenne, vous devez effectuer une demande de visa auprès des autorités consulaires du pays concerné ...

Mon visa pour partir à l'étranger

Comment l'obtenir ?

Vous devez vous adresser au consulat ou à l’ambassade du pays de destination pour connaître le visa nécessaire à votre destination, ainsi que les documents à fournir.

Vous avez aussi la possibilité de vous adresser à des organismes spécialisés ou à des agences de voyage qui s'occupent de ces formalités à votre place. Faire la queue devant un Consulat pendant plusieurs heures est toujours une épreuve de patience sinon d'endurance...

Les sociétés suivantes assistent les voyageurs et expatriés dans leurs démarches pour obtenir un visa :

http://www.action-visas.com
http://www.visas-express.fr
http://www.expats-welcome.com/fr/formalites-de-voyages/index.html

Quand le renouveler ?

Selon le pays de destination, les délais diffèrent, il faut donc vous adresser au consulat ou à l’ambassade du pays pour répondre à cette question.

Quel visa dois-je demander ?

Selon le pays de destination et les motifs de votre expatriation, le visa requis sera différent, il faut donc vous informer auprès du consulat ou à l’ambassade de ce pays.

Où le demander ?

Vous obtiendrez votre visa au consulat ou à l’ambassade du pays de destination, cependant vous pouvez vous adresser à des organismes spécialisés ou à votre agence de voyages qui peuvent s’occuper des formalités à votre place.

Quels sont les délais ?

Les délais sont différents, selon le type de visa demandé, mais surtout en fonction du pays dans lequel vous vous rendez. Cependant, vous pouvez obtenir votre visa plus rapidement, moyennant paiement, en passant par certains organismes qui opéreront à votre place.


Mon visa pour les Etats-Unis

L'obtention du visa long séjour pour pénétrer sur le territoire des Etats-Unis nécessite une approche très rigoureuse. Sauf pour les visas simples (Visa J1 par exemple pour les jeunes), elle justifie souvent les conseils d'un avocat spécialisé.

Le visa pour un voyage touristique ou d'affaires :

Pas de visa nécessaire dans le cadre de la procédure d'exemption de visa pour un voyage touristique ou d'affaires de 90 jours maximum. Néanmoins, vous devez être muni d'une autorisation électronique de voyage (ESTA Electronic System for Travel Authorization). Le terme "Affaires" se réfère à la possibilité de signer des contrats, rencontrer des clients, participer à des séminaires, se rendre à des expositions, prendre des commandes. L'exercice d'une activité professionnelle aux Etats-Unis n'entre pas dans ce cadre.

Conditions d'admission sur le territoire américain :

  • Etre ressortissant d'un pays bénéficiaire du Programme d'Exemption de Visa (36 pays dont la France)
  • Présenter un passeport avec une validité de six mois au-delà du séjour envisagé
  • Projeter un séjour touristique ou d'affaires ou prévoir une escale ou une correspondance
  • Durée du séjour limitée à 90 jours maximum
  • Etre en possession d'un billet aller-retour ou d'un billet assurant la continuité du voyage hors des Etats-Unis d'Amérique et le formulaire I-94W, disponible auprès du transporteur.

La loi interdit l'admission sur le territoire américain à quiconque a subi une ou plusieurs condamnations, souffre de maladies contagieuses graves, a été préalablement refoulé des Etats-Unis, a séjourné au-delà de la durée autorisée. Les personnes dans ce cas doivent solliciter un visa soumis à des conditions restrictives.

Visa de séjour temporaire :

  • Affaire/Tourisme (plus de 90 jours en cas d'exemption) : Visas B1, B2 et B1/2
  • Athlètes, artistes ; Visas O et P
  • Au Pair : Visa J
  • Diplomatiques Officiels : Visas A, G et NATO
  • Employés de maison : Visas B1, A3, G5 et NATO-7
  • Etudiants : Visas F et M
  • Journalistes : Visa I
  • Membres d'équipage : Visa C1/d
  • Echanges/formation/Stages : Visa J
  • Transit : Visa B1/B2
  • Travail : Visa H, L et Q

L'obtention d'un visa dépend essentiellement de deux conditions :

  • Le demandeur doit pouvoir justifier de sa capacité à prétendre à la catégorie de visa qu'il sollicite
  • Le demandeur doit convaincre l'officier consulaire de son intention de quitter les Etats-Unis à l'expiration de son autorisation de séjour.

Quelques suggestions pour les documents à présenter à l'appui de votre demande de visa :

Tout demandeur : livret de famille ou acte de mariage et certificat de naissance, relevé bancaire portant sur les trois derniers mois minimum

Employés sous contrat à durée indéterminée : contrat de travail en original, trois derniers bulletins de salaire, lettre de l'employeur sur papier à en-tête mentionnant la date d'embauche, les fonctions exercées, le salaire de base, la durée de votre mission ou de votre congé. Pour les voyages d'affaires : descriptif de la mission, références et adresses des sociétés américaines où vous devez vous rendre

Travailleurs indépendants : justificatifs de votre statut de travailleur indépendant (juridiques, bancaires ou comptables)

Etudiants et Universitaires : lettre de l'établissement d'enseignement mentionnant votre niveau d'études et la durée du séjour autorisée. Justifier des fonds disponibles pour le paiement de vos études

Participants à des conférences : programme de la conférence, lettre d'invitation, attestations de votre université ou de votre laboratoire, justificatifs des fonds disponibles pour le financement de votre séjour

Retraités : attestation de retraite

Conjoints non salariés : justification de la situation professionnelle de l'autre conjoint, livret de famille ou certificat de mariage, extraits de naissance des enfants.

Procédure à suivre pour l'obtention d'un visa de Séjour Temporaire :

  • 1ère étape indispensable : rendez-vous à l'adresse  https://ceac.state.gov/genniv  pour remplir le  formulaire de demande de visa de séjour temporaire DS - 160, à remplir et retourner électroniquement aux services consulaires de l'Ambassade des Etats-Unis à Paris
  • Une fois le formulaire rempli, prenez rendez-vous pour un entretien au Consulat des Etats-Unis à Paris, via l'adresse https://ais.usvisa-info.com/fr-FR/niv
  • Préparez votre dossier. Celui-ci comprend :

- passeport valide
- photographie couleur, récente de moins de 6 mois (numérique JPEG , dimensions d'un carré entre 600 pixels et 1200 pixels ou scan d'une photo papier d'un format minimum de 51mm x 51 mm, d'une résolution d'au moins 300 pixels par pouce)
- les documents à l'appui de votre demande
- le justificatif de paiement des frais de demande de visa
- une enveloppe Chronopost (une par famille) à votre adresse pour le retour du ou des passeports après établissement du ou des visas.

  • Présentez-vous au Consulat (18, avenue Gabriel 75008 Paris) le jour de l'entretien muni du dossier complet. Temps d'attente : environ 2 heures. L'officier consulaire prendra connaissance de votre dossier et prendra vos empreintes. Il se prononcera sur votre demande à l'issue de l'entretien et gardera votre passeport et l'enveloppe Chronopost en cas de décision favorable.

Délai de traitement des dossiers : 2 à 3 jours minimum.

Coût d'un visa de séjour temporaire : Pour tout entretien à dater du 18 mars 2015 : 152 euros à régler à la Poste, par mandat-compte uniquement sur le n° 2006L. Joindre au dossier le feuillet intitulé "Recépissé à garder par l'expéditeur". Gratuité pour les demandes de visa diplomatique/officiel (visas A, G, C-3 et NATO, pour les étudiants boursiers Fulbright ou sponsorisés par le Département d'Etat). Droits supplémentaires pour les catégories de visas de travail H1-B et L : 500 dollars à acquitter par l'employeur lors du dépôt de la requête auprès des services d'Immigration aux Etats-Unis ; ainsi que pour les demandeurs de visa "Blanket L", payables au Consulat à Paris. Droits de chancellerie : dans certains cas sauf pour les ressortissants français qui, eux, sont exemptés de ces droits.

Visa immigrant :

Toutes les informations peuvent être obtenues sur le site de l'Ambassade des Etats-Unis à Paris : https://fr.usembassy.gov/fr/visas-fr/visas-immigrant-fr/

Types de visas immigrants :

  • Visa IR Immediate Relatives : concerne les membres de la famille de citoyens américains : épouse, veuve, enfants célibataires âgés de moins de 21 ans et parents de citoyens américains de plus de 21 ans.
  • Visa Famille F : frères et sœurs, épouse de citoyen américain. Il existe un quota d'allocation de visas.
  • Visa Emploi E : environ 140.000 visas accordés par an, à des personnes présentant une qualification dans les domaines des sciences, des arts, de l'éducation, des affaires ou du sport.
  • Visa Fiancé(e) K
  • Visa Lottery : environ 50.000 visas par an accordés à des nationaux de pays à faible immigration aux Etats-Unis

 


Mon visa pour le Canada

S'expatrier au Canada pour moins de six mois :

Si vous partez pour une durée inférieure à six mois, vous n'avez pas besoin de visa. Un passeport en règle dont la validité dépasse, d’au moins un jour, le séjour projeté suffit. La personne admise comme résident temporaire peut prolonger son statut temporaire ou changer de statut sur place pour devenir étudiant, ou travailleur temporaire. Mais cela ne s'applique pas dans toutes les situations.

S'expatrier au Canada pour une durée supérieure à six mois : 

Toute personne désireuse de résider au Canada pour une période indéterminée doit au préalable obtenir un visa. Si vous optez pour l’immigration au Canada, vous entrez dans l’une des catégories suivantes : travailleur qualifié et professionnel, gens d’affaires (investisseur, entrepreneur, travailleur autonome), regroupement familial, ou candidat des provinces. La plupart du temps, la demande de visa de résident permanent devra être déposée auprès d’un bureau des visas, situé à l’extérieur du Canada. Dans certains cas, la demande pourra être faite après l’arrivée au Canada. Mais cela n'est possible que dans certaines provinces et concerne seulement les travailleurs temporaires qualifiés et les étudiants étrangers diplômés d'un établissement d'enseignement canadien. Le processus d’obtention de résidence permanente au Canada est long et complexe. Il est également dans un état de changement constant dû à différentes initiatives et modifications de politique étrangère concernant les règlements.

Plusieurs programmes d'immigration existent et peuvent vous correspondre.
Pour déterminer votre admissibilité à l'obtention d'un visa et présenter une demande, rendez-vous sur le site : www.cic.gc.ca/francais/immigrer

 


Mon visa pour l'Australie

De nombreux visas existent pour se rendre en Australie. Ceux-ci dépendent de ce que vous souhaitez faire une fois sur place.

Le visa de tourisme australien :

L’Electronic Travel Authority (ETA) est une autorisation électronique de voyage. Pour environ 20 AU$, vous pouvez voyager partout dans le pays pendant trois mois. Il ne vous permet pas de travailler, mais vous pouvez étudier jusqu’à 90 jours.  Si vous faites la demande sur Internet, vous aurez besoin de votre passeport à jour et d’une carte de crédit Visa. Vérifiez que votre passeport soit valide au moins six mois après votre départ prévu : www.eta.immi.gov.au

Le working holiday maker ou working holiday visa :

Ce visa permet d’exercer un petit boulot pendant une durée limitée. Il est destiné aux jeunes de dix-huit à trente ans, dont l’intérêt premier doit être de visiter l'Australie et bien sûr d’apprendre l’anglais. D’une validité de douze mois, il autorise à travailler pour des employeurs différents. En revanche, vous ne pouvez travailler plus de six mois pour le même employeur. Vous ne devez pas non plus avoir de personnes à charge. Ce visa n’est pas renouvelable et vous devez montrer que vous arrivez avec des fonds pour couvrir la période initiale de votre séjour s’il est nécessaire. En général, un état de votre compte bancaire ou une lettre de votre banquier attestant que vous avez bien la somme nécessaire pour pouvoir vous payer un billet d’avion retour ainsi que les frais inhérents au voyage.

Le visa étudiant ou student visa :

Il concerne les étudiants à plein temps et les candidats doivent être inscrits dans un établissement australien initialement. Des fonds sont nécessaires pour couvrir les frais d’inscription et le coût de la vie en Australie. Il est permis de travailler jusqu’à vingt heures par semaine pendant l’année universitaire et à plein temps lors des vacances. Gardez toutefois à l'esprit que les études en Australie sont coûteuses.

Le visa de parrainage ou employer sponsored temporary business visa :

C'est un visa temporaire de séjour long qui vous permet, si vous avez la chance de l’obtenir, d’avoir les mêmes droits que les Australiens pour travailler. Contrairement aux États-Unis, vous n’avez pas de restrictions de travail ou de durée. Pour le décrocher, il faut trouver une entreprise qui souhaite vous embaucher et qui fera la demande d’obtention de ce visa (environ deux mois de procédure). Les conditions sont strictes, d’où la difficulté de se faire sponsoriser : le candidat doit posséder un bon niveau d’anglais, l’entreprise doit justifier notamment qu’elle ne peut pas embaucher un Australien... Le prix du visa comprend la participation de l’entreprise, votre demande et la nomination pour l’emploi.

Les visas d’affaires ou business visas :

Il en existe plusieurs (investisseurs, entrepreneurs...), temporaires (de trois mois à quatre ans) ou permanents. Ils permettent de se rendre en Australie pour des raisons liées au travail : études de marché, réunions ou négociations commerciales. Leur validité est de cinq à dix ans (jusqu’à expiration du passeport). Ils permettent de séjourner en Australie pour des périodes maximales de trois mois.

Le visa de résidence temporaire :

Ce visa est généralement réservé aux expatriés qui, de par leurs qualifications, occupent des postes d’encadrement ou spécialisés. Les employeurs qui les parrainent doivent prouver que le marché local est incapable de fournir des candidats présentant le profil requis. Le visa est valide pour la durée du contrat. Les candidats doivent satisfaire à certaines exigences. Il est habituellement permis au conjoint d’un résident temporaire de travailler. Un an est la durée maximale, même après extension du visa. C’est le Département de l’immigration et des affaires ethniques en Australie qui vous recevra. Il est préférable d’entamer les démarches avant que votre visa n’expire car les délais risquent d’être assez longs. Toute candidature est payante (environ 200 AU$, même en cas d’échec).

Le visa de résidence permanente :

Pour bénéficier d’un tel type de visa, vous devrez présenter encore une fois de nombreuses caractéristiques. Vous devez, en général, déjà être titulaire d’un visa temporaire et avoir vécu en Australie pendant au moins deux ou trois ans. Vous devez aussi justifier d’un emploi ou d’une source de revenus sur le territoire australien. Le visa de résidence permanente vous permet de résider pendant une période indéfinie en Australie à condition de ne pas vivre plus de trois mois par an en dehors de l’Australie sur les cinq premières années. Ce visa vous donnera les mêmes droits que les Australiens en termes de travail. Avant de l'accorder, les autorités australiennes procèdent à l'évaluation de vos connaissances linguistiques liées à l’exercice de la profession et aux compétences professionnelles.

Certains feront appel à un agent d’immigration. Cette démarche n’est pas obligatoire, mais elle permet de se faciliter la tâche et de réduire les délais pour certains visas. Cela peut coûter de 500 à 11 000 dollars. Pour un contacter un, vous pouvez consulter le site : www.mara.gov.au

Partager cet article