UFE Monde

En route pour Yazd !

 

UFE Iran : à la découverte d'un lieu historique aux portes du désert.

 

L’UFE Iran a organisé récemment un très beau voyage à Yazd.

 
 
Ce voyage a été l'occasion de nous retrouver, apprendre à mieux nous connaître et partager nos expériences.
 
 
 
 
 

Yazd, connue 3000 ans avant JC sous le nom de "Yasatis" ou "Issatis", est une ville authentique aux portes du désert, l'une des plus anciennes villes du monde selon l'UNESCO.

Réputée pour sa soie, cette ancienne ville caravanière a fondé jusqu'au XVIIème siècle sa prospérité sur son commerce.

L'architecture de Yazd est simple, en harmonie avec son environnement aride.
 
La vieille ville est composée de ruelles tortueuses à profusion, au détour desquelles on découvre un monument, une bâtisse, une mosquée...
 
A ne surtout pas manquer ces imposantes "tours du silence", source d'inspiration, invitant à la méditation, où étaient déposés autrefois les défunts adeptes du Zoroastrisme (une des premières religions monothéistes).
 

 

Le temple de "Tchak Tchak" est un autre monument construit en hauteur, au cœur d’une montagne isolée et éloignée de la ville.
 
Ce chef-lieu du Zoroastrisme, religion de la Perse d’avant l’invasion arabe qui eut lieu vers l’an 500 après J.C.,  est un lieu du pèlerinage pour tous les Zoroastriens du monde qui viennent prier leur Princesse.
 
Selon la légende, une des quatre filles du Roi perse Yazeguerd refusant de se convertir à l’Islam, fuyant l’armée de l’Islam qui la poursuivait, se réfugia dans cette montagne où elle fut piégée. Se voyant ainsi perdue, la Princesse se mit à genou et pria le dieu zoroastrien Ahura Mazda de lui venir en aide en la faisant disparaître. Depuis lors, des gouttes d’eau (tchak tchak) tombent, de manière inexpliquée nous dit-on, à l’endroit même où elle disparut en laissant son manteau et sa canne, laquelle, dit-on, se transforma en l’arbre qui s’y trouve toujours.
 

Mention spéciale doit être faite de notre hôtel Moshir al-Mamalek avec sa décoration au style architectural de Yazd , son jardin féerique digne de « Shéhérazade », ses chambres aux céramiques bleues…

 
 
Partager cet article