Obtenir un prêt pour financer son bien immobilier en France lorsque l'on est Français de l'étranger, n'est pas toujours simple... Nous avons maintes fois été interrogés à ce sujet. Obtenir son crédit par le biais d'un courtier qui maitrise les particularités liées à l'expatriation est une solution.

Vivre à l'étranger n'interdit pas aux non-résidents l'investissement dans l'immobilier en France. Et si leurs contraintes ne sont pas les mêmes que celles de leurs compatriotes résidents, cela ne les empêche pas d'être actifs sur ce marché très porteur.
Investir dans l'immobilier en France reste une bonne idée ! En effet, les taux sont toujours très bas, en dépit d'une légère remontée, et la France reste attractive tant pour sa douceur de vivre que pour la qualité de ses biens à la vente. Les expatriés cherchent souvent à investir dans leur pays d'origine, notamment en vue d'y passer leurs vacances ou leur retraite. Il s'agit pour eux d'une valeur refuge, en particulier pour les Français qui ont choisi de vivre à Londres ou Dubaï.

Un marché porteur, mais soumis à des règles strictes

Les non-résidents s'intéressent à toutes les régions de l'Hexagone. Les Britanniques vont avant tout dans le Sud-Ouest, en Poitou-Charentes et en Paca, les Italiens choisissent Paca et l'Ile-de-France, une Ile-de-France qui intéresse en priorité les Algériens, qui ont dernièrement détrôné les Libanais. Les expatriés, quant à eux, choisissent d'acheter des biens à Paris : on a enregistré par exemple une hausse de 10 % des achats de biens des Français vivant à Londres en 2016, après une hausse de plus de 25 % en 2015 !
Mais acquérir un bien en France signifie le plus souvent que l'acheteur devra transférer des fonds importants depuis le pays où il réside. Ces transferts sont soumis à vérification, tout comme l'origine des fonds, notamment dans le cadre de la lutte contre le blanchiment d'argent. Pour certaines clientèles, le problème se complique encore. Les banques françaises prêtent ainsi difficilement aux Russes (origine des fonds) et, d’une façon générale, aux ressortissants du Moyen-Orient, de Chine, des pays africains (là aussi pour l'origine des fonds), … ainsi qu'aux Américains. Ces derniers sont soumis au Fatca (« Foreign Account Tax Compliance Act ») qui est une réglementation américaine luttant contre l'évasion fiscale, lourde à gérer pour les établissements bancaires. Le contrôle des changes empêche également certains étrangers non-résidents (pays du Maghreb, Chine, pays d’Amérique latine…) d'alimenter un compte bancaire en France, d’où l'impossibilité de contracter un prêt. Toutefois, ces difficultés ne touchent pas les Français résidents dans ces pays.

Pourquoi acheter en passant par un courtier ?

Il peut aider un non-résident à acquérir un bien en lui permettant par exemple d'accéder à un prêt correspondant à la totalité de son prix, ou encore en le faisant bénéficier de taux fixes très avantageux. « Nous pouvons négocier des tarifs intéressants, explique Laure Lewis, en charge du département non-résident & clientèle expat de Carte Financement. Nous avons des marges de négociation que n'ont pas les particuliers. Il faut le savoir, les banques cherchent à vendre des produits financiers en plus de leurs prêts, leurs marges se font essentiellement là-dessus. Nous sommes des interlocuteurs avertis, et nous trouvons les meilleures solutions, en particulier pour cette clientèle qui a des demandes particulières. » Il faut en effet bien connaître le marché pour trouver des banques qui acceptent de financer des non-résidents fiscaux, surtout sans les surtaxer !
 
Carte Financement, partenaire de l'UFE, est un courtier qui connaît bien la clientèle expatriée.Cette société de courtage en crédit fait profiter ses clients d'un véritable service sur-mesure, en prenant aussi en charge les principales démarches auprès des organismes de crédit. Parce que lorsqu'on habite à l'autre bout du monde, il n'est pas facile de se déplacer. Carte Financement a opté pour la dématérialisation dans la mesure du possible, là encore dans un souci de simplification des formalités. Son objectif : trouver des solutions de financement les mieux adaptées aux profils de sa clientèle, et les moins complexes possibles ! Carte Financement est reconnu pour sa capacité à négocier des tarifs intéressants, mais aussi pour son suivi des dossiers qui sont toujours acceptés par les banques.
 
Pour plus d'informations, contactez :
Carte Financement
11, rue Jean Mermoz
75008 Paris
+33 (0)1 53 24 14 40
 
 
 
 
Extrait de La Voix de France n°567 - Le magazine de l'Union des Français de l'étranger
Partager cet article