UFE Monde

A l’étranger, êtes-vous sûr d’être bien protégé ?

Lorsque vous quittez la France pour vous installer à l’étranger, votre protection sociale est un aspect à ne pas négliger. A l’étranger, vous vous exposez à d’autres risques, d’autres maladies… Et à moins de partir sous le statut spécifique de salarié détaché, vous perdez vos droits à la Sécurité sociale française. 

Si certains pays imposent de cotiser de manière obligatoire à leur système de santé, ce n’est pas le cas de tous, et il est dans tous les cas recommandé de souscrire une protection sociale adaptée à votre situation pour couvrir vos frais de santé sur place. Vous avez ainsi le choix entre plusieurs options :
 
  1. Vous affilier à la Caisse des Français de l’Etranger (CFE) avant votre départ à l’étranger ou dans les trois mois qui suivent
  2. Souscrire une assurance privée internationale
  3. Faire les deux, c’est-à-dire, vous affilier à la CFE comme régime de base, et souscrire une assurance privée comme assurance complémentaire. 

La CFE, qu’est-ce que c’est ?

La Caisse des Français de l’Étranger est un organisme de sécurité sociale qui propose à  tous les Français installés à l’étranger des assurances santé permettant de bénéficier d’un régime d’assurance-maladie identique à celui proposé par la Sécurité sociale en France. 
Tous les soins sont pris en charge, sans exclusion de pathologie ni de circonstances, mais les remboursements sont limités car la CFE se base sur les tarifs et les taux pratiqués par la  Sécurité sociale en France. 
Rares étant les pays dans lesquels les frais de santé sont aussi peu élevés qu’en France, une assurance complémentaire peut alors s’avérer nécessaire pour garantir une meilleure protection. 
 

Les assurances internationales

De nombreux assureurs proposent des assurances santé internationales avec des couvertures plus ou moins étendues et adaptées à tous les budgets. Frais d’hospitalisation uniquement, frais d’hospitalisation + frais de santé, tous frais de santé y compris maternité… les formules sont multiples et vous permettent de choisir l’offre adaptée à vos besoins. 

Bon à savoir 

Attention à ne pas attendre d’être malade ou d’avoir un problème pour souscrire une couverture santé ou d’assistance, car les maladies préexistantes ne sont jamais prises en charge.
 

Et en cas de rapatriement ?

La CFE ne prend pas en charge les rapatriements sanitaires. Quant aux assurances internationales, ce n’est pas systématique. Il est recommandé de bien étudier leurs garanties pour savoir si vous êtes couvert ou non pour le rapatriement, et de souscrire le cas échéant une couverture d’assistance auprès d’un assisteur connu.  
Sur ce sujet, attention aux idées reçues !  Les garanties de rapatriement présentes dans vos cartes bancaires françaises ne fonctionnent pas pour les séjours à l’étranger de plus de trois mois. De même, en cas d’urgence vitale et en l’absence d’assurance, l’Etat pourra intervenir et organiser votre rapatriement sanitaire, mais vous ou votre famille serez amenés à devoir signer une reconnaissance de dettes de plusieurs dizaines de milliers d’euros avant que l’avion puisse décoller !
 
 
Chaque année nous recevons à l’UFE, de nombreuses demandes de personnes peu ou mal couvertes. Des cas parfois dramatiques de demande de rapatriement pour raisons médicales. Notre rôle premier est d’informer les Français, qu’ils soient en train de préparer leur départ ou qu’ils vivent déjà à l’étranger, sur les dangers d’une protection sociale incomplète. Car hélas, cela n’arrive pas qu’aux autres… Afin de parer aux situations les plus graves et apporter une réponse à vos principales préoccupations, l’UFE s’est associée à AXA pour vous proposer une couverture d’assistance complémentaire à votre éventuelle assurance santé internationale .  Pour en savoir plus, cliquez ici
 
 
Partager cet article