Les formalités administratives pour s'expatrier en Argentine

Il faut être en possession d'un passeport pour entrer en Argentine, et le visa n'est obligatoire que pour un séjour de plus de 90 jours. Les visas s'obtiennent depuis la France (ou un consulat d'un autre pays que l'Argentine). Pour les travailleurs temporaires (étudiants, stagiaires, travailleurs sous contrat, journalistes…), il existe un visa temporaire allant de 6 mois à 3 ans. Ce visa permet d'obtenir le « documento nacional de identidad » (le DNI) qui permet le séjour et le travail en Argentine. Le document peut être facilement délivré si toutes les pièces requises sont fournies, si une entreprise fait une promesse d'engagement… Le DNI vous est remis à votre arrivée en Argentine. Il faut ensuite s’immatriculer auprès de l’administration nationale de sécurité sociale (Anses) afin d’obtenir un « código unico de identificación laboral » (CUIL). Attention, tous vos documents doivent être traduits par un interprète espagnol assermenté et posséder l'apostille (apposée par les cours d'appel en France). Le visa permanent permet aussi d'obtenir le DNI, mais il est difficile à obtenir (avoir de la famille, être un investisseur…). Pour obtenir un visa d'investisseur et s'installer en Argentine, il faut un projet qui prévoit d'investir la somme de 1,5 million de pesos argentins.

 
Partager cet article