La législation pour travailler en Belgique

En tant que ressortissant de l’Union Européenne vous êtes dispensé de permis de travail et jouissez des mêmes opportunités, droits et obligations que les travailleurs belges. Pour officialiser votre présence en tant que travailleur français sur le sol belge, un simple enregistrement auprès du service des communes de votre lieu de résidence vous suffira.

En Belgique, tout employeur se doit de donner un contrat (CCD, CDI, temporaire) à son employé étranger. Les salaires varient en fonction des régions, les cotisations sociales sont d'environ 14 % du brut auquel il faut soustraire les impôts, directement prélevés à  la source. Le droit aux congés payés est calculé au prorata des jours travaillés par le salarié. Le maximum est de 24 jours (en régime de 6 jours/semaine) et de 20 jours (régime de 5 jours/semaine). La durée du travail ne peut excéder ni 8 h par jour ni 38 h par semaine.

Consultez également notre rubrique "Trouver un emploi en Belgique".

Quels secteurs sont porteurs d’emploi en Belgique ?

Près de 80 % des Français qui travaillent en Belgique sont employés dans le secteur tertiaire. Particularité : les fonctionnaires européens, avec 2 275 Français à la Commission européenne, 800 personnels militaires et leur famille présents sur le territoire belge.

Si vous souhaiter travailler en Belgique, voici les secteurs porteurs d’emplois : l’industrie chimique et les biotechnologies, l’automobile et l’aéronautique, l’industrie agroalimentaire, la distribution, et la logistique. Qui connaissent une pénurie d'emplois : http://metiers.siep.be/penurie/

 
Partager cet article