La législation pour travailler en Côte d’Ivoire

Pour travailler en Côte d’Ivoire, vous devez obtenir un visa de séjour, valable trois mois, toujours auprès de l’ambassade de Côte-d’Ivoire. Ce visa vous permettra d’effectuer sur place les formalités nécessaires. Vous devez obtenir un contrat de travail ou une lettre d’embauche avant l’admission sur le territoire ivoirien. Attention, un employeur est d'abord obligé d'essayer de recruter un Ivoirien sur un poste de travail (publication dans un journal national de la vacance du poste par exemple), ce n'est qu'après avoir prouvé qu'il n'a pas trouvé qu'il peut recruter un étranger. Dans un délai de trois mois (maximum) à compter de la date de son embauche, le travailleur non-national doit demander aux services administratifs compétents la délivrance d'une carte de travail établie en son nom. Le contrat de travail doit être visé par l’Agence d’Etudes et de Promotion de l’Emploi (AGEPE).

Pour un contrat de travail à durée déterminée, il est délivré un visa d'une durée de vingt-quatre mois. Pour un contrat à durée indéterminée, il est délivré un visa de longue durée.

La durée du travail est de quarante heures par semaine pour les entreprises non agricoles, entre quarante et quarante-huit heures pour les entreprises agricoles, entre quarante-huit et cinquante-deux heures pour les exploitations et établissements agricoles et cinquante-six heures pour le personnel domestique et le personnel de gardiennage. Il n’existe pas de grille de salaire pour les non-Ivoiriens.

Les cotisations sociales sont payées par l’employeur à hauteur de 5,75 % pour les prestations familiales, 2 à 5 % pour les accidents du travail et 7,7 % pour la retraite. L’employé contribue à hauteur de 6,3 % du salaire mensuel, pour la retraite uniquement. Les impôts sont prélevés directement sur les salaires par les employeurs qui les réservent aux administrations.

 Quels secteurs sont porteurs d’emploi en Côte d'Ivoire ?

Les expatriés occupent des postes très spécialisés dans les domaines de la gestion, des finances, et de l'industrie pétrolière, et plus particulièrement dans les entreprises françaises, ou franco-ivoiriennes.

Autres secteurs pour travailler en Côte d’Ivoire et qui recrutent : la sécurité, les nouvelles technologies et les métiers annexes au secteur pétrolier. Le BTP et les services (en forte croissance) se portent bien. Enfin, les technologies de l’information et de la communication, la distribution et le tourisme progressent eux aussi.

Le travail dans l'administration et les banques n'est pas accessible aux étrangers, tout comme les professions libérales.

 
Partager cet article