Rappel à l’attention des voyageurs et des expatriés :

Au mois d'août, la presse se faisait écho de la mésaventure tragique d'une famille s’étant endettée de plus de 87 000 euros pour sauver son fils atteint d'un paludisme contracté au Malawi.

Charlotte Hemery, responsable communication à l'Union des Français de l'étranger, avait été sollicité par le journal le Figaro, pour rappeler que l'assurance rapatriement n'était pas obligatoire mais fortement recommandée  : «Les Français pensent à tort qu'en cas de problème, l'État va tout prendre en charge», réagit  «Or, c'est au voyageur de prendre une assurance pour couvrir ce genre d'incident. Soit en s'inscrivant à la Caisse des français à l'étranger (CFE) et en prenant une mutuelle. Soit en souscrivant une assurance privée.»

Voir l'article du Figaro.

Le Ministère des affaires étrangères a à ce titre publié un communiqué pour indiquer qu’il relève de la responsabilité individuelle de chacun de prévoir une assurance-rapatriement avant tout déplacement à l’étranger :

"Le ministère des affaires étrangères et du développement international rappelle qu’il relève de la responsabilité individuelle de chacun de prévoir une assurance-rapatriement avant tout déplacement à l’étranger.

Dans des situations d’urgence où un risque vital est avéré pour l’un de nos compatriotes, le ministère des affaires étrangères peut, malgré l’absence d’assurance, conduire à titre exceptionnel le rapatriement. Une dizaine d’évacuations sanitaires par affrètement d’urgence d’un avion médicalisé sont ainsi organisées chaque année.

Nos compatriotes et leurs familles sont informés en amont des modalités budgétaires de ces opérations, qui donnent lieu à une avance par le ministère des affaires étrangères et à un engagement de remboursement de la dette ainsi contractée envers l’Etat. Ils ont la possibilité de solliciter auprès de l’administration fiscale le rééchelonnement des remboursements, voire une remise gracieuse, partielle ou totale, de la dette.

Le recouvrement des frais permet de préserver notre capacité à venir en aide, dans le futur, à nos compatriotes en difficulté."

Source : http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/services-aux-citoyens/actualites/article/assurance-rapatriement-rappel-a-l-attention-des-voyageurs-12-08-15

Partager cet article