Les droits de scolarité des établissements de la mission française à l’étranger flambent : entre 2008 et 2013, les augmentations ont atteint 25,6 % pour l’enseignement secondaire et 58,9 % pour l’élémentaire. Face à ces hausses intenables pour les familles de Français expatriés, le ministère des Affaires étrangères a confié à la sénatrice Claudine Lepage et au député Philip Cordery une mission destinée à identifier les actions pour contenir cette envolée.

 

Parmi les 50 recommandations de leur rapport, axé sur la diversification des sources de revenus des établissements et la recherche d’économies, les deux parlementaires des Français de l’étranger préconisent notamment d’établir des partenariats avec les Etats hôtes et les institutions internationales présentes dans chaque pays, de fusionner les établissements non complémentaires et de retirer l’homologation en cas de refus, d’élargir le prisme des activités des établissements scolaires pour qu’ils deviennent, par exemple, des centres d’examen pour la certification des langues, de mutualiser les aménagementsd’organiser des levées de fonds auprès de particuliers ou d’entreprises pour financer la construction de locaux, de renforcer les partenariats avec les parents d’élèves et ... de faire la chasse au gaspillage.

Télécharger le rapport complet en ligne

Partager cet article