Si vous voulez connaître les habitudes de paiement en Europe, plongez-vous dans le rapport publié par la Banque centrale européenne (BCE) à l’automne dernier.

En France, le recours aux espèces est en nette diminution. Pouvoirs publics et banques font d’ailleurs tout pour accélérer le mouvement. Mais tous les pays européens n’en sont pas encore là. C’est le cas de la Grèce, les Grecs ont, en effet, rarement recours à leur carte bancaire pour payer et préfèrent payer en liquide. Cependant, durant la crise de l’été 2015, l’instauration du contrôle des capitaux au pays d’Aristote a provoqué une petite révolution : l’émission de cartes de paiement a explosé.

La Grèce partage ce trait avec l’Allemagne, qui pratique aussi peu la carte bancaire. Les retraits aux distributeurs représentent 11,5 % de la richesse créée dans le pays.

Côté carte bancaire, les Français font partie des pionniers, avec le Royaume-Uni et les pays scandinaves comme la Finlande et la Suède. C’est le moyen de paiement préféré de nos compatriotes : nous effectuons en moyenne plus de 142 transactions par an, contre 40 seulement pour les Allemands. Mais, paradoxalement, les Français restent aussi attachés au chèque, plus qu’aucun autre pays européen : ils signent près de 40 chèques par an, contre seulement 0,36 pour les Allemands.

Quelle est l'UFE la plus proche de chez vous ?

Partager cet article