Vous voulez acheter pour anticiper votre prochain retour

La fin de votre mission approche. Il est temps d’organiser votre nouvelle vie. Et plus particulièrement votre nouveau chez-vous.

Un retour prévu ne rime pas toujours avec un retour organisé. Au moment de leur départ, les expatriés sont souvent bien soutenus. Les entreprises employeuses veillent au grain. Il n’en va pas toujours de même quand il s’agit de « revenir au pays » où, a priori, les choses peuvent paraître plus simples.

Pourtant, les complexités ne manquent pas. Souvent le périmètre familial a changé. Des enfants ont pu naître ou, à l’inverse, prendre leur envol. Il se peut aussi que le nouveau poste ne soit pas localisé au même endroit que l’ancien. Bref, il faut reprendre le problème à zéro.
Autre obstacle : le marché hexagonal n’a plus rien à voir avec ce qu’il était il y a quelques mois, a fortiori avec ce qu’il était il y a quelques années. Méthode rigoureuse et bons interlocuteurs sont nécessaires pour défricher la nouvelle donne.

Etape N°1 : Bien déterminer le lieu
Localisation, localisation, localisation : le vieil adage immobilier n’est pas qu’un paramètre pour estimer le prix du mètre carré. L’emplacement va conditionner, jusque dans ses moindres détails, votre futur mode de vie.

Si vous pensez emménager dans votre nouveau domicile à court terme, il n’est pas trop difficile de vous projeter.
N’omettez pas toutefois quelques aspects de vie pratique que les acquéreurs ont parfois tendance à négliger :

  • Le temps de transport quotidien constitue un paramètre majeur de votre efficacité professionnelle comme de votre qualité de vie. Vous veillerez aussi à bien cibler les établissements scolaires, leur classement, les options proposées.
  • Vos repères de vie sociale et de vie familiale vont aussi beaucoup compter dans la rapidité de votre réadaptation : où habitent vos amis, votre famille, vos collègues ? Quelles ressources culturelles, sportives, commerciales va comporter votre nouveau quartier ?

Si vous comptez revenir en France à plus long terme, privilégiez plutôt une approche financière. Adoptez une vraie stratégie d’investissement : ce premier achat va peut-être constituer une simple étape qui vous aidera pour une seconde opération, lorsque la date de votre retour sera fixée. Des solutions existent, telles que la nue-propriété ou le locatif. Pour peaufiner ce type de montages, n’hésitez pas à faire appel à des spécialistes.

Etape N°2 : Estimer son budget
Point de départ : quantifier son patrimoine et sa liquidité, chiffrer sa capacité d’endettement. Ensuite, il reste à trouver les bons financements et arbitrer entre le neuf et l’ancien.
Attention, certaines banques n’acceptent pas facilement de financer les expatriés. De même, certains assureurs peuvent hésiter à garantir le financement d’acquéreurs qui résident dans des pays dont ils cernent mal le risque.

Etape N°3 : Trouver le bien qui convient
Agences immobilières, Particuliers à particuliers, Internet : les solutions peuvent paraître nombreuses. Mais elles ne sont pas toutes optimales. Certains agents professionnels perçoivent encore les « expat’ » comme des poules aux œufs d’or. L’expérience montre aussi que trop de particuliers surévaluent leur bien. Le plus grand discernement dans le choix des partenaires s’impose.

PAROLE D’EXPERT
Charles Morin (Expatrissimmo)

Quelle est la plus grande difficulté rencontrée par les expatriés quand ils achètent un bien immobilier ?
C.M. Cela peut paraître enfoncer une porte ouverte, mais c’est bien évidemment l’éloignement géographique et psychologique. Les expatriés doivent prendre une décision majeure qui concerne un territoire dont ils sont séparés par les kilomètres, mais aussi par le temps qui s’est écoulé depuis qu’ils n’y ont plus vécu.

C’est pour cela qu’ils doivent être très exigeants pour que des possibilités leur soient données de visiter virtuellement et dans les meilleures conditions le bien envisagé. Les visites vidéo à 360° en ligne sont impératives.

Il faut aussi que les candidats à l’achat s’assurent de partenaires solides, capables de sélectionner les meilleurs financements, d’identifier et de conduire à terme les éventuels travaux à effectuer. 

Le bon agent immobilier sera celui qui parviendra le mieux à représenter vos yeux, votre flair, vos oreilles, et qui sera votre bras armé sur le terrain.

Partenaire de l'UFE
Vous résidez hors de France et vous souhaitez acheter un bien en France ? Expatrissimmo a été créé pour apporter aux expatriés une solution aux problèmes d’éloignement. Il vous propose une sélection des biens à distance, de l’information et du conseil. Expatrissimmo ne se limite pas à la vente d’un bien mais vous assiste durant l’ensemble du processus jusqu’à la signature de l’acte chez le notaire et au-delà (travaux…)

Contact
Par téléphone + 33 1 850 858 55
Par email :  contact@expatrissimmo.fr

 

 
Partager cet article