Matthias Fekl, secrétaire d’Etat chargé des Français de l’étranger, a annoncé l’ouverture des inscriptions en ligne au registre mondial des Français établis hors de France.

Le site du service public

Cette annonce prend place dans le projet de simplification administrative lancé en 2013 par le gouvernement. Il est donc désormais possible de s’inscrire en ligne sur www.service-public.fr. Il faut pour cela remplir un formulaire, envoyer un scan de carte d’identité ou de passeport, un justificatif de résidence dans le pays et une photo d’identité. Le procédé dure une vingtaine de minutes.

Bien que l’inscription à ce registre ne soit pas obligatoire, elle est vivement conseillée. Si elle est utile à l’administration, lui offrant une meilleure connaissance de la communauté expatriée, elle l’est aussi pour ces mêmes expatriés. Elle offre la possibilité au consulat de contacter les personnes concernées par un éventuel danger. Elle permet aussi de géo localiser précisément sa maison, ce qui peut s’avérer utile aux personnes ne disposant pas d’adresse.

La prise en compte des dangers ne concerne pas seulement les zones dites à risques !

Grâce au service en ligne, l’expatrié peut s’inscrire en ligne sur les listes électorales consulaires, actualiser sa situation électorale voire demander sa radiation des listes consulaires afin de pouvoir voter à son retour en France.

Pour mémoire, en 2017 vous pourrez voter pour :

L’élection présidentielle

23 avril et 7 mai 2017 (22 avril et 6 mai 2017 pour le continent américain)

Les élections législatives

4 et 18 juin 2017 (3 et 17 juin 2017 pour le continent américain)

Enfin, comme ce service permet d’accéder à la réalisation de plusieurs démarches différentes, il évitera d’avoir à renseigner les mêmes informations plusieurs fois de suite en les enregistrant.

Pour y accéder, rendez-vous sur www.service-public.fr et suivez le chemin suivant :

Accueil particuliers -> Étranger - Europe -> Résider à l'étranger -> Inscription consulaire au registre des Français établis hors de France.

Partager cet article