Nous vous informons que le Conseil d’Etat vient de se prononcer sur l’assujettissement des revenus du patrimoine des non-résidents aux prélèvements sociaux français dans un arrêt en date du 27 juillet 2015 (CE, 27 juillet 2015, n°334551).

 

Pour mémoire, le Conseil d’Etat avait saisi la Cour de Justice de l’Union Européenne (CJUE) dans le cadre de l’affaire « De Ruyter » d’une question préjudicielle, afin de savoir si les prélèvements sociaux sur les revenus du patrimoine, du seul fait qu’ils participent au financement de régimes obligatoires français de sécurité sociale, présentent un lien direct et pertinent avec certaines branches de sécurité sociale énumérées à l’article 4 du règlement CE n°1408/71 et s’ils entrent dans le champ d’application de celui-ci.

A cette question, la CJUE a répondu par l’affirmative en estimant que les prélèvements sociaux relevaient du règlement CE n°1408/71. Cette décision signifiait que le prélèvement des contributions sociales françaises sur les revenus du patrimoine d’un non-résident soumis à la législation de sécurité sociale d’un autre Etat membre était incompatible avec le principe d’unicité de la législation applicable en matière de sécurité sociale posé par le règlement CE n°1408/71 et qu’en conséquence, un non-résident était en droit de réclamer la restitution des contributions sociales prélevées à tort sur les revenus de son patrimoine.

La CJUE n’ayant pas tranché le litige, il appartenait au Conseil d’Etat de se prononcer sur celui-ci à la lumière de la décision de la CJUE.

Par son arrêt du 27 juillet 2015, le Conseil d’Etat a décidé de suivre la décision rendue le 26 février dernier par la CJUE et vient ainsi confirmer qu’un contribuable non-résident soumis à la législation de sécurité sociale d’un autre Etat membre ne peut être soumis aux prélèvements sociaux en France sur ses revenus du patrimoine.

Cette décision vient conforter l’ensemble des réclamations contentieuses déposées jusqu’à ce jour visant à la restitution des prélèvements sociaux prélevés sur les revenus du patrimoine des non-résidents.

Pour ceux qui n’ont pas encore procédé au dépôt d’une telle réclamation, nous vous précisons que les non-résidents ayant acquitté des prélèvements sociaux en 2013 au titre de leurs revenus du patrimoine de l’année 2012 (revenus fonciers et plus-values immobilières) ont jusqu’au 31 décembre 2015 pour réclamer la restitution de ceux-ci.

Quant au traitement des réclamations, il appartient désormais au gouvernement de tirer les conséquences de cette décision. En effet, le gouvernement avait annoncé qu’il attendait la décision du Conseil d’Etat dans le cadre de l’affaire « De Ruyter » avant de prendre les dispositions nécessaires à la restitution des prélèvements sociaux acquittés par les non-résidents.

A ce jour, si tous les éléments sont réunis pour obtenir la restitution des prélèvements sociaux acquittés à tort, il reste désormais à attendre la prise de position du gouvernement sur cette décision et les dispositions qu’il entend prendre à cet égard.

A ce titre, nous attirons votre attention sur le fait que lors de la mise en recouvrement de votre impôt sur le revenu de l’année 2014, les avis d’imposition qui vous seront adressés à partir du mois d’août devraient continuer de comporter des prélèvements sociaux.

En effet, la législation en vigueur reste actuellement celle de 2012 ayant soumis les contribuables non-résidents aux prélèvements sociaux sur les revenus de leur patrimoine. Il sera dès lors nécessaire de procéder au dépôt d’une réclamation pour voir appliquer la jurisprudence du Conseil d’Etat et de la CJUE, sauf à ce que le gouvernement décide de prendre les dispositions nécessaires dès ce mois de septembre.

De même, nous vous rappelons que les décisions rendues par la CJUE et le Conseil d’Etat ne visent que les non-résidents soumis à la législation de sécurité sociale d’un autre Etat membre de l’Union européenne. Toutefois, le législateur devrait vraisemblablement se prononcer sur les ressortissants des Etats tiers dans une prochaine loi de finances rectificative.

En Savoir plus : 

Site Internet de Claudine Schmid : 
http://www.claudine-schmid.ch/csg-crds/

Blog de Olivier Cadic

Partager cet article