Plus de temps libre, mais pas assez d’argent pour en profiter. Telle est, brutalement résumée, l’inquiétude la plus répandue parmi les futurs retraités.

C’est l’un des enseignements majeurs de la 9ème édition de l’étude mondiale sur l’avenir des retraites menée par la banque sino-britannique HSBC auprès de 16 000 personnes (actifs et retraités) dans quinze pays, dont la France. En introduisant l’étude, Charlie Nunn, chef de la division gestion de fortune d’HSBC dissipe toute illusion : « La crise économique a fortement affecté l’épargne pour la retraite. De nombreuses personnes ont dû revoir leurs plans de retraite face à d’autres priorités, comme celle de subvenir aux besoins de leur famille et de rembourser un ou plusieurs crédits ».

L’étude d’HSBC montre en effet que, quel que soit le pays, les actifs sont en grande majorité inquiets pour leur retraite : 69 % des personnes interrogées craignent de se retrouver avec des moyens très réduits à la retraite.

Les Français sont parmi les plus pessimistes : 67 % de nos compatriotes ont peur de ne pas disposer d’une retraite confortable. Il faut dire que, en parallèle, 41 % des retraités interrogés jugent leur niveau de vie nettement moins bon que lorsqu’ils étaient en activité.

Nos compatriotes ont des raisons d’être inquiets, puisque, selon les calculs du Conseil d’orientation des retraites, le niveau de vie des retraités va fortement décliner. Avec un déficit des régimes de retraite qui atteindra 21 milliards d’euros en 2020, un rapport actif/inactif déséquilibré, une baisse des pensions et le fait de devoir travailler plus longtemps, le constat est d’ores et déjà décapant.

Les Françaises sont encore plus inquiètes que les hommes. Il faut dire qu’elles épargnent moins qu’eux pour leur retraite (63 € par mois contre 110 pour les hommes), ce qui s’explique notamment par des revenus plus faibles et une carrière souvent plus inégale.

L’étude d’HSBC nous apprend aussi que près d’un Français sur deux n’épargne pas pour sa retraite. Un paradoxe puisque nos compatriotes semblent plus conscients des réalités qui nous attendent que les autres personnes interrogées dans le monde.

Les jeunes, en revanche, sont moins inquiets pour leur avenir financier que les seniors. Sans doute parce que la retraite leur semble bien loin…

Si vous êtes retraité et vivez à l'étranger ou sur le point de l'être et pensez à prendre votre retraite à l'étranger : consultez notre rubrique "Je touche ma retraite à l'étranger" pour plus d'informations.

Mots clés
  • expatriation
  • retraite
Partager cet article